POSSIBILITÉS:  EXPLOITATIONS AGRICOLES SPÉCIALISÉES

Serre / Pépinière

Un large éventail de produits sont cultivés par les secteurs des cultures de serre et des pépinières. Les cultures comprennent les légumes, les fleurs, les plantes annuelles et vivaces, le gazon ainsi que des arbustes et des arbres de diverses variétés.

De nombreux producteurs vendent leurs récoltes directement aux consommateurs par l’intermédiaire de centres de jardinage de détail. Quelques producteurs ont développé de vastes marchés d’exportation en gros pour vendre leurs produits à d’autres provinces et d’autres pays. Les plantes de serre constituent un des cinq principaux produits agricoles du Nouveau-Brunswick pour ce qui est des ventes à la ferme. L’exportation de produits végétaux à l’extérieur de la province nécessite une connaissance approfondie de la réglementation commerciale et des organismes gouvernementaux (p. ex. : l’Agence canadienne d’inspection des aliments et Santé Canada) afin d’assurer l’efficacité des ventes transfrontalières complexes.

Tout comme de nombreuses entreprises agricoles, la production de cultures de serre et de pépinière nécessite un niveau élevé de compétences et de connaissances, à la fois dans la production technique et dans la gestion d’entreprise. Si on fait pousser des cultures pendant l’hiver, il faut tenir compte d’un facteur important : les coûts énergétiques. Les plantes de serre et de pépinière sont des produits de grande valeur cultivés partout dans le monde au sein d’un marché très concurrentiel. Afin d’obtenir des rendements constants de plantes de haute qualité à un prix compétitif, les producteurs doivent être en mesure de bien gérer de nombreux facteurs.

 

Apiculture

Que vous faut-il pour garder des abeilles domestiques au Nouveau-Brunswick?

 
  • Inscription annuelle des ruchers (abeilles domestiques) et des apiculteurs. Ceci est une loi obligatoire selon la Loi sur l’inspection des ruchers.

  • Colonies (une autorisation d’importation émis par le MAAPNB est requis pour obtenir de toute autre province du Canada des colonies, des paquets, des nucléus d’abeilles domestiques ou reines. Les abeilles domestiques provenant de tout autre pays ne peuvent être importés directement au N.-B. Les abeilles domestiques provenant de pays approuvés doivent obtenir un permis d’importation du gouvernement
    fédéral pour entrer au Canada.)

  • Des abeilles et des ruches (un permis d’importation d’abeilles est nécessaire s’il faut obtenir les abeilles à l’extérieur de la province).

  • Des vêtements de protection.

  • L’accès à des terres ayant des plantes à fleurs non traitées qui sont appropriées pour les abeilles.

  • Un marché pour le miel et la cire d’abeille ou un marché pour les services de pollinisation par les abeilles.

Garder des abeilles au Nouveau-Brunswick à une petite échelle ou à temps partiel est une excellente façon d’acquérir de l’expérience et des connaissances avec un investissement relativement faible. Beaucoup d’apiculteurs importants ont commencé à une petite échelle et, au fil du temps, ont donné à leur entreprise une envergure commerciale. Un grand nombre de propriétaires fonciers sont disposés à avoir des ruches sur leur terrain. Au Nouveau-Brunswick, l’apiculture est à la fois une production et une industrie de services.

 

 Le secteur apicole du Nouveau-Brunswick fournit des services de pollinisation essentiels pour les bleuets et les autres cultures, et cette activité génère près des deux tiers des revenus de l’industrie. En 2017, environ 10 000 colonies du Nouveau-Brunswick ont été utilisées rien que pour la pollinisation du bleuet sauvage. En outre, on a importé 18 932 ruches supplémentaires en provenance d’autres provinces pour répondre à la demande. Le développement continu des industries du bleuet sauvage et de la canneberge au Nouveau-Brunswick créera une demande encore plus grande de colonies pour la pollinisation.

Arbre de Noël

La production d’arbres de Noël offre aux agriculteurs d’autres possibilités de cultiver une culture commerciale.

Il faut environ de six à huit ans pour faire pousser un arbre jusqu’à la taille du marché. Le niveau des ventes à l’exportation, aux États-Unis, dépend de la force du dollar canadien et de la quantité d’arbres disponibles une année donnée. Il y a aussi de bonnes opportunités pour les ventes locales par le producteur.

Le ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches n’a aucun agronome dédié à cette culture mais facilitera les contacts avec le personnel d’autres provinces ou d’autres producteurs

 

Fourrure

Que vous faut-il pour devenir exploitant de ferme d’animaux à fourrure au Nouveau-Brunswick?

 

  • Un site qui répond aux exigences relatives aux marges de retrait prévues dans la Loi sur l’élevage du bétail du Nouveau-Brunswick.

  • Des enclos et des cages conformes aux exigences du Code de pratiques pour le soin et la manipulation des visons d’élevage et des systèmes de biosécurité rigoureux.

  • Des reproducteurs exempts de maladies.

  • Une source d’approvisionnement en eau et en nourriture spéciale fiable pour le vison.

  • Une entente avec une installation d’écorchage pour traiter les peaux et une entente avec une maison de vente aux enchères de fourrure pour vendre les peaux, ou bien un contrat privé avec un acheteur de peaux. 

 

Il est essentiel pour la production de visons de prévenir ou gérer la maladie aléoutienne.

 

Sirop d'érable

Le Nouveau-Brunswick occupe le cinquième rang mondial pour la production de sirop d’érable. Plus de 3 000 000 kg de sirop d'érable sont produits annuellement en province.

 

C’est une industrie qui a connu une croissance importante au cours de la dernière décennie, et qui offre d’excellentes possibilités de croissance. Une grande partie de cette expansion s’est produite sur les terres de la Couronne, qui sont louées à long terme du ministère des Ressources naturelles.

 

 

2-150 allée Woodside Lane, Fredericton NB E3C 2R9
Ph./Tél.: 506-452-8101
Fax/Télecop.: 506-452-1085

  • Black Google Places Icon
  • Black Facebook Icon